5 erreurs à éviter lors d’un achat immobilier

Un achat immobilier est une étape importante dans la vie d’une personne : un pari sur l’avenir qui pourra porter ses fruits, ou bien une mauvaise affaire qui vous fera perdre de l’argent. Il est tout à fait normal de tâtonner lors de son premier achat immo. Pressé, on a souvent tendance à précipiter les choses.

Or, il y a des dizaines de paramètres à prendre en compte pour effectuer un bon investissement dans la pierre. Que ce soit les frais de notaire, le taux de crédit immobilier ou même l’assurance emprunteur, ces termes nous sont étrangers, et pourtant il faut les connaître. Voici 5 erreurs typiques à ne pas reproduire lorsque l’on est à la recherche d’un bien ou que l’on finalise son achat.

A lire également : Comment trouver un constructeur de maisons individuelles pas cher pour votre projet immobilier

1. Mauvaise préparation du budget

Exemple classique : vous jetez votre dévolu sur un bien estimé à 200 000 €, et vous avez déjà constitué un apport de 20 000 € qui correspond à 10 % de la somme du bien. Mais avez-vous pensé aux montants des mensualités ? A la durée du crédit ? Et n’oublions pas l’assurance emprunteur qui permet de se couvrir en cas d’accident ou de maladie empêchant le remboursement tout au long de la durée du prêt.

En résumé, il vaut mieux prévoir large et posséder l’argent nécessaire pour faire face aux multiples dépenses annexes qu’un projet immobilier implique.

A lire en complément : Garantie décennale d'un logement neuf : Mode d'Emploi

2. Mauvais choix de l’emplacement du bien

Il est d’usage de dire que l’emplacement d’un bien fait tout. A commencer par la situation économique de la localité, mais aussi des indicateurs sur les évolutions du quartier, le risque d’inondations, etc. On s’aperçoit très vite que même si le bien en lui-même peut être séduisant, il faut se projeter dans l’avenir pour savoir si un achat est pertinent.

Pour cela, les agents immobiliers peuvent vous aider; mais attention, il faut savoir lire entre les lignes et se faire un avis soi-même.

3. Absence de documents importants

Un projet immobilier que l’on dépose à la banque doit être absolument complet. N’allez pas croire que votre banquier va laisser passer certains détails qui paraissent insignifiants. La préparation d’un dossier de prêt se fait des semaines en amont, avec un grand nombre de documents importants. À vos archives !

un PC et un bloc notes

4. Aucune négociation du prix et des mensualités

Comme dans de nombreux domaines, l’obtention d’un prêt immobilier fait intervenir le jeu des négociations avec la banque, sans oublier le propriétaire du bien. Ne partez jamais bille en tête en acceptant immédiatement un bien et son prix initial. Il est souvent possible de trouver un terrain d’entente et d’alléger la facture de quelques dizaines de milliers d’euros. Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un négociateur, faites vous aider par un professionnel capable de réaliser une expertise sur le bien concerné.

5. Ne pas se projeter dans l’avenir

L’acquisition d’un bien immobilier vous engage sur une longue durée, de 15 à 25 ans en moyenne. Puisque l’on parle d’un pari sur le futur, il est important de s’imaginer quelle sera votre situation dans 10 ou 20 ans. Avez-vous l’intention d’habiter cet endroit durant tout ce temps ? Comptez-vous déménager en cours de route ?

Toutes ces questions méritent des réponses claires pour éviter de se faire surprendre par les aléas de la vie. Un mécanisme comme une assurance emprunteur vous permet d’envisager la suite plus sereinement, puisqu’elle vous couvre en cas de perte de revenus ou d’incapacité totale de travail.

Immobilier