Comment lutter contre les Sciarides ?

Les sciarides, encore appelées mouches de terreau, produisent des larves qui s’attaquent le plus aux plantes en pot. Même si leurs dégâts ne se résument qu’aux jeunes plants, il est primordial de lutter contre ces insectes. Pour y arriver, il est possible de recourir à plusieurs astuces ayant fait leurs preuves. Si vous vous demandez comment lutter contre les sciarides, voici ce que vous devez savoir.

Sciarides : cycle de vie et symptômes d’attaque

Les mouches de terreau ont une durée de vie courte qui dépasse rarement les 10 jours. De ce fait, leur priorité est de s’accoupler dès les premières minutes de leur existence. Elles pondront chacune entre 50 et 300 œufs durant leur cycle.

A lire également : Comment presser les feuilles d'automne ?

Depuis la ponte des œufs jusqu’à la transformation en mouche, il s’écoule environ 6 semaines. À la septième semaine, la mouche meurt. La connaissance de ce cycle de reproduction va permettre de lutter efficacement contre les sciarides.

De plus, vous pouvez enclencher un processus de lutte en identifiant quelques symptômes d’attaques. Même si la configuration de la mouche la prédispose à occasionner des dégâts sur les plants, ce sont les larves qui sont à craindre.

A voir aussi : Jardin potager, cultiver à partir de semences ou de plants

En effet, les sciarides pondent à la base des plantes. Ces mouches préfèrent les terreaux offrant un certain niveau d’humidité et de chaleur. Une fois que les œufs arrivent à éclosion, les larves se nourriront des poils radiculaires des plantes. Comme vous pouvez bien vous en douter, la plante aura plus de mal à se nourrir et entrera dans un cycle de flétrissement.

De même, des moucherons s’envoleront (une nuée) lorsque vous toucherez la plante. C’est la preuve que ces dernières sont atteintes. Même si les attaques sur les feuilles restent sans conséquence pour la plante, elles facilitent l’apparition des champignons et des moisissures.

Les mesures de lutte contre les sciarides

Il existe plusieurs solutions pour lutter contre les sciarides.

Les pièges mécaniques

Dans un premier temps, vous pouvez poser un piège à mouche ayant fait ses preuves. En pratique, la technique consiste à poser à la base des plantes que vous souhaitez protéger, une soucoupe contenant du miel, de l’eau et du vinaigre. Le but est d’attirer la mouche (qui intrinsèquement attirée par le sucre), se retrouvera noyée dans la solution.

Les pièges englués sont également des moyens de lutte efficaces. La glue contenue sur les faces du support permettra de retenir la mouche qui finira pas être tuée. Quand bien même ces papiers sont inesthétiques, ils restent pour le moins assez efficaces. De même, il est possible de refermer la surface du terreau avec un morceau de tulle. Ceci empêche non seulement le développement des mouches adultes, mais aussi leur reproduction.

Les mesures biologiques

Dans certaines situations, les pièges mécaniques ne sont pas utiles pour autant. Si vous vous retrouvez dans ce cas, sachez que les attaques sont plus sévères qu’elles n’en ont l’air. Pour lutter efficacement contre les sciarides dans un tel contexte, vous pouvez utiliser d’autres organismes vivants tels que le Bacillus thuringiensis.

C’est une bactérie qu’on peut retrouver naturellement dans les sols. Elle est réputée pour être un insecticide efficace. Elle doit être diluée à raison de 5 ml/l d’eau. Cette solution se montrera bien efficace dans les cultures sous serre.

Pour les plantes d’intérieur hautement attaquées, ajoutez au Bacillus thuringiensis de la pyréthrine. C’est un insecticide naturel non sélectif qui détruit le système nerveux des insectes.

Voilà quelques mesures pour lutter contre les sciarides.

Jardin