Quel est le salaire d’une esthéticienne en Suisse ?

L’ esthéticienne, qui est encore appelée cosméticienne, comme son nom l’indique, s’efforce de mettre en évidence ou d’affiner le côté esthétique du visage, du corps et des ongles, tout en vous fournissant les soins nécessaires à votre bien-être.

En France, la rémunération de ce spécialiste de la beauté a considérablement changé depuis la montée du SMIC le 1er janvier 2018, puisque le salaire brut moyen de l’esthéticienne est maintenant de 1498,47 euros .

A lire en complément : Quels sont les frais liés au déménagement de sa box internet ?

Par conséquent, il existe un nouveau plan tarifaire qui classe les emplois en certifiant les salaires par coefficients.

Les coefficients 135 et 150

Pour cette catégorie, les esthéticiennes ne sont pas titulaires d’un diplôme, mais ont reçu une formation en soins esthétiques.

A voir aussi : Une nouvelle vie à Nice !

Ils travaillent sous la supervision d’un professionnel qualifié pour un salaire minimum brut de 1 498 euros.

Le coefficient de 150 correspond aux détenteurs de GAP esthétique et CQP, qui justifient la formation professionnelle.

Il correspond à un revenu mensuel brut minimum de 1505 euros.

Coefficients 160 et 175

Le premier coefficient concerne les esthéticiennes non-diplômés, un total de 6 ans de pratique, détenteurs d’esthétique CAP et 3 ans d’expérience, titulaires de Bac Pro et BP et titulaires d’un diplôme de niveau 5.

Le revenu brut minimum par mois est de 1513€ pour cette catégorie.

Le deuxième coefficient correspond à un revenu mensuel brut minimum de 1520 euros et comprend les titulaires de diplômes de niveau 5 et 3 années d’expérience.

Titulaires de diplômes de niveau 3 au début de l’activité et maquilleur avec niveau 5 degrés en esthétique.

Coefficients 180 et 200

Le coefficient de 180 s’applique aux esthéticiennes avec diplômes de niveau 5 et 5 ans d’expérience et personnes avec des praticiens BP, Bac Pro et CQP SPA, ainsi que 5 ans d’expérience dans les titulaires de SPA et BTS 2 ans de pratique à l’Institut.

Le revenu mensuel brut minimum est de 1538 euros.

Le coefficient de 200 correspond à un revenu mensuel brut minimum de 1660 euros et s’applique aux titulaires de diplômes de niveau 3 et 5 années d’expérience à l’Institut.

Coefficients 230 et 250

Le coefficient de 230 correspond à un salaire mensuel de 1675 euros et affecte les lieux de travail de l’esthéticienne aux niveaux 3 et 4, travaillant comme assistants.

Le coefficient de 250 s’applique aux gestionnaires (niveaux 3 et 4) qui sont autonomes ou dans un centre de santé.

Le revenu mensuel est de 1876 euros.

Le coefficient 300

Il s’agit de la catégorie la plus rémunérée. Pour un montant brut de crédit mensuel minimum de 3269 Il applique des EUR aux titulaires de PQP qui travaillent de manière indépendante ou gèrent un spa ou un centre de soins de beauté.

Primes d’ancienneté

Les bonus d’ancienneté se développent après des années d’expérience et sont ajoutés au salaire de l’esthéticienne :

  • 3 ans : 38,00 Euro
  • 6 ans : 69, 00 Euro
  • 9 ans : 105,00 Euro
  • 15 ans : 173,00 Euro
  • 25 ans 200 euros.

Salaire en Suisse versus salaire en France : quelles différences pour une esthéticienne ? 

Si vous envisagez de passer la frontière pour travailler en tant qu’esthéticienne en Suisse, avant d’entrer plus dans les détails de la rémunération, vous devez savoir que vous aurez besoin d’un permis de séjour. Il en existe plusieurs :

  • Le permis B : vous pourrez résider et travailler en Suisse durant 5 ans. 
    • Le permis G : c’est le permis des frontaliers, ayant un CDI ou un CDD d’au moins 1 an, qui logent en France. 
    • Le permis L : c’est le permis G, mais pour un CDD de moins de 12 mois. 

Maintenant que ce point important est mentionné, nous pouvons nous intéresser à cette question de salaire. Celui-ci est bien plus intéressant en Suisse. Pour information, le Smic suisse est 3 fois plus élevé qu’en France. En contrepartie, le coût de la vie l’est également. C’est pourquoi beaucoup de frontaliers résident en France. Attention cependant, en tant qu’esthéticienne française travaillant en Suisse, vous aurez les impôts à prendre en compte, surtout qu’ils ne seront pas prélevés à la source. 

Si vous désirez en savoir plus à ce sujet, vous trouverez plus d’infos ici sur les salaires en suisse. Sachez qu’il existe des différences entre les cantons, comme c’est aussi le cas en France. 

Déménagement