Zoom sur le métier de maçon

Le maçon est le premier à intervenir sur une construction. C’est à lui que revient la tâche d’installer les fondations du futur bien immobilier, qu’il s’agisse d’une maison individuelle, d’un immeuble, ou autre. C’est un métier assez difficile étant donné qu’il requiert de solides compétences, une bonne santé, un sens de l’équilibre, un très fort esprit d’équipe, mais aussi un respect absolu des règles de sécurité. Le maçon se doit de remplir plusieurs fonctions.

Un métier qui ne souffre jamais du chômage

L’un des principaux points forts du métier de maçon, c’est qu’il ne souffre jamais du chômage, et ce, même en période de crise. Car même s’il n’y a pas de chantier de construction, il est toujours possible pour le maçon de se faire des revenus en réparant des bâtiments, ou encore en conseillant des particuliers. Il a un rôle primordial dans le domaine de la construction et c’est la raison pour laquelle il est toujours sollicité. Mais la maçonnerie n’est pas un travail pouvant correspondre à toutes les personnalités.

A découvrir également : Comment nettoyer une veste en cuir de porc ?

En effet, le métier de maçon doit sans doute faire partie des rares métiers qui demandent à la fois le muscle et le cerveau. Terrasse et nivelle de la fondation, montage des murs, élaboration et pose de mortiers et enduits, ouvertures dans une maçonnerie existante, pose d’éléments de couverture, mise en place de piscines préfabriquées, pose du carrelage, pose de faux plafonds, pose de l’isolant phonique ou thermique… le maçon a plusieurs rôles à remplir en matière de construction.

Compétences et qualités requises chez un maçon

Devenir un maçon n’est pas à la portée de tous. Il existe un grand nombre de paramètres à prendre en compte si on veut se spécialiser dans ce domaine. Il faut savoir que le maçon est amené à se servir de nombreux outils et machines et de manipuler de nombreuses matières (bois, brique, béton, etc.). En plus de cela, le maçon doit avoir une parfaite maîtrise de la fabrication d’éléments servant à maintenir ou à décorer l’ensemble du bâtiment. On attend aussi du maçon qu’il ait une bonne maîtrise de l’espace, des distances et des surfaces au millimètre près.

A lire aussi : Les meilleurs moments pour faire nettoyer son appartement

Concernant la formation, sachez qu’il existe plusieurs filières dans le métier de maçon. On peut par exemple citer le maçon, le constructeur en béton armé, ou encore le constructeur en ouvrage d’art. Il existe des CAP pour ces filières. Il est d’ailleurs possible que certaines écoles techniques et spécialisées puissent vous proposer des baccalauréats professionnels au métier de technicien du bâtiment.

Les formations pour devenir maçon et les perspectives d’évolution de carrière

Pour devenir maçon, pensez à bien vous former dans le domaine. Effectivement, les compétences à acquérir sont nombreuses et variées. Il existe des formations initiales pour accéder au métier de maçon, telles que le CAP Maçon, le Bac Pro Technicien du bâtiment • études et économie ou encore le BTS Étude et Économie de la construction.

On peut aussi se perfectionner en disposant d’une expérience professionnelle conséquente. Les formations continues permettent aux artisans expérimentés de parfaire leurs connaissances théoriques ou pratiques tout en continuant leur activité professionnelle. Elles peuvent être prises en charge financièrement par l’employeur ou par un organisme collecteur (OPCA) sous certaines conditions.

En termes d’évolution de carrière, plusieurs options s’offrent au maçon qui souhaite évoluer :

  • Devenir chef d’équipe
  • S’orienter vers la taille de pierre
  • Poursuivre sa formation pour obtenir des diplômes tels que le BTS Études et Économie du Bâtiment ou le DUT Génie Civil

Concernant les salaires, ils dépendent souvent du niveau hiérarchique du maçon, de son expérience et de sa région. En moyenne, un maçon débutant pourra gagner entre 1500€ et 1800€ net par mois, tandis qu’un chef d’équipe ou un artisan expérimenté percevra au-delà des 2500€ nets mensuels.

Les différents types de travaux effectués par un maçon : construction, rénovation, restauration, etc

Le métier de maçon est très polyvalent, et les travaux qu’il peut effectuer sont multiples. L’un des principaux domaines sur lesquels il intervient est celui de la construction neuve. Il s’agit ici d’édifier des bâtiments en partant de zéro, que ce soit une maison individuelle ou un immeuble collectif, par exemple.

Le maçon peut aussi intervenir dans des travaux plus spécifiques liés à la rénovation ou à l’aménagement intérieur/extérieur d’une habitation.

En matière de rénovation, le maçon sera chargé notamment des travaux suivants :
• La restauration (réparation) d’un mur ancien
• La consolidation ou le remplacement de fondations existantes
• Le ravalement d’une façade vieillissante
• Les travaux visant à renforcer l’étanchéité du toit
• La réalisation de dalles béton pour améliorer l’accès au logement.

Pour ce qui concerne l’aménagement intérieur, on notera que les compétences du maçon peuvent être requises pour divers projets tels que :
• L’érection d’une cloison
• L’installation d’appareillages électriques (prises, interrupteurs)
• La création et la pose de mobilier sur mesure en béton comme un comptoir dans une cuisine professionnelle.

En ce qui concerne l’aménagement extérieur, le maçon pourra réaliser des travaux tels que :
• La création de terrasses ou de plages de piscine
• La construction d’un muret séparatif, d’un mur en gabion ou d’une clôture
• Les travaux visant à améliorer les accès (création d’allées, escaliers…)

Le métier de maçon est très varié et couvre une grande diversité de projets. Il demande donc une grande polyvalence technique et doit être capable de s’adapter aux différentes situations rencontrées sur un chantier.

Les outils et matériaux utilisés par un maçon : de la brique au béton armé

Le métier de maçon implique l’utilisation d’une large gamme d’outils et de matériaux. Les outils sont utilisés pour travailler les matériaux, tandis que ces derniers servent à construire ou rénover des bâtiments.

Parmi les différents types de matériaux utilisés par un maçon, on peut citer :
• La brique, qui est l’un des éléments principaux dans la construction d’un mur. La brique offre une grande résistance aux intempéries ainsi qu’à l’usure du temps. Elle est aussi appréciée pour son côté esthétique et sa grande variété (brique pleine, creuse, monomur…)
• La pierre naturelle, aussi très prisée en raison de ses qualités techniques et esthétiques. Cette matière noble apporte une touche authentique à tout type de construction.
• L’enduit, qui permet non seulement de protéger le mur contre les intempéries, mais aussi d’apporter une finition soignée à la façade du bâtiment.

D’autre part, les outils utilisés par un maçon varient selon la tâche qu’il doit accomplir :
• Les outils manuels traditionnels : truelle, burin, marteau…
• Les machines électriques ou pneumatiques telles que : perceuses sans fil ou perforateurs pour percer le béton armé ; scie circulaire pour découper les briques en petits morceaux ; meuleuse d’angle pour le tronçonnage des pièces de béton, etc.

Dans la plupart des chantiers de maçonnerie, l’utilisation du béton armé est indispensable. Il s’agit d’un matériau très résistant et durable qui peut être utilisé pour réaliser toutes sortes de travaux : fondations, dalles de béton, poteaux ou encore murs porteurs.

La liste des matériaux et outils utilisés par un maçon est longue et variée. En plus d’une solide expérience technique, ce métier demande donc une grande connaissance pratique afin de pouvoir sélectionner les bons matériaux et utiliser efficacement les outils nécessaires à chaque étape du projet.

Les défis du métier de maçon : sécurité, environnement, et nouvelles technologies

Le métier de maçon est certifié comme étant un travail pénible et exigeant physiquement. Les maçons sont exposés à des risques professionnels tels que les chutes, les accidents dus aux outils manuels ou encore les problèmes respiratoires causés par l’exposition prolongée à la poussière.

Les professionnels doivent donc respecter scrupuleusement toutes les règles de sécurité en vigueur pour assurer leur propre protection ainsi que celle de leurs collègues sur le chantier. Des équipements de sécurité tels que des casques, chaussures anti-perforation et gants sont obligatoires dans tous les travaux effectués par un maçon.

Au-delà des considérations liées à la santé et la sécurité au travail, le métier de maçon doit aussi prendre en compte l’environnement. Effectivement, la construction peut générer une quantité importante de déchets qui doivent être recyclés ou éliminés correctement. Les maçons doivent donc s’assurer du tri sélectif des différents types de débris (métaux, plastiques) afin d’éviter tout impact négatif sur l’environnement.

Comme beaucoup d’autres professions du bâtiment, le métier de maçon doit faire face aux avancées technologiques récentes hautement performantes telles que :
• les matériaux innovants
• les robots autonomes

Travaux