Comment ouvrir un mur porteur ?

Pour gagner plus d’espace ou apporter plus de luminosité chez vous, l’ouverture d’un mur porteur est une alternative intéressante. Cette opération est également incontournable si vous comptez créer une nouvelle porte d’entrée dans une pièce ou installer une verrière. Ouvrir un mur porteur demande beaucoup de précautions et doit être réalisé par des professionnels du bâtiment.

Définition d’un mur porteur

Un mur porteur est un élément d’architecture. Son rôle est de supporter la charge des planchers dans un bâtiment ainsi que le poids de la charpente. Il s’agit d’un véritable pilier puisque, sans lui, la stabilité d’un édifice serait impossible. Un mur porteur est le plus souvent fabriqué à partir de matières résistantes aux chocs et aux intempéries comme le béton, le parpaing et la pierre. Dans certains cas, les murs porteurs peuvent être en bois. Il existe 3 grands types de mur porteur : les murs de soubassement, les murs de façade ou murs d’extérieur et les murs de refend.

A lire en complément : Combien coûte une véranda au m2 ?

Identification d’un mur porteur

Vous ne devez faire aucune erreur lors de l’ouverture d’un mur porteur. Pour cette raison, il est essentiel de vous assurer qu’il s’agisse bien de cet élément d’architecture avant d’entamer les travaux. Afin de reconnaître un mur porteur, vous pouvez mesurer l’épaisseur du mur. Celle-ci doit être au-dessus de 10 cm. Vous pouvez également vous baser sur le plan de la maison, analyser le mur et son environnement ou encore le toquer avec votre index. Si le son est plein, il s’agit bel et bien d’un mur porteur. Pour savoir si un mur est porteur, vous pouvez aussi demander l’avis d’un expert. Par ailleurs, cette option est la plus conseillée pour éviter tous les risques.

Démarches administratives pour ouvrir un mur porteur

Pour ouvrir un mur porteur, vous devez suivre quelques démarches. Ces dernières dépendent principalement de votre type d’habitation. Si vous vivez dans un appartement, vous devez obligatoirement fournir les plans d’un architecte agréé, une attestation d’assurance décennale, une étude de faisabilité des travaux et les plans d’exécution venant du bureau d’études techniques à votre syndic. Vous devez ensuite obtenir le maximum de votes positifs venant de l’assemblée générale pour pouvoir commencer le projet. S’il s’agit d’un mur porteur de type façade dans une maison, le dépôt d’un permis de construire à la mairie est obligatoire.

A lire aussi : Correction des problèmes de fournaise causés par les thermostats

Étapes d’ouverture d’un mur porteur

4 étapes doivent être réalisées par les professionnels en charge de l’ouverture de votre mur porteur. La première étape consiste à installer les étais. Les maçons se doivent d’utiliser un modèle d’étai télescopique pro pour vous assurer un travail sécurisé. Ils doivent ensuite procéder à la pose de linteau IPN. Il s’agit d’une poutre en métal permettant de supporter la charge des étages supérieurs. Enfin, pour ouvrir un mur porteur, les professionnels du bâtiment doivent passer au perçage à l’aide d’une disqueuse puis réaliser les finitions. Dans cette dernière étape, les professionnels retirent les étais puis commencent à utiliser un mortier pour combler les irrégularités. Ils posent ensuite l’enduit de finition et les couches de peinture. Si besoin, une jonction des revêtements du sol doit être réalisée.

Travaux
Show Buttons
Hide Buttons