Les risques de l’immobilier haut rendement.

Les économistes ont souvent tendance à dire qu’il n’existe pas de repas gratuit. C’est-à-dire que toute rentabilité élevée d’un investissement immobilier ne comporte pas uniquement des avantages. Mais il comporte encore plus de risques importants. Ainsi, avant de procéder à un investissement immobilier à haut rendement, il faudrait d’abord connaître tous les risques à courir. C’est donc pour vous aider que cet article a été conçu.

Risques liés à la procédure d’acquisition de l’immobilier à haut rendement

Avant toute acquisition d’un immobilier à haut rendement, il faudrait absolument connaître les risques qui sont liés à cette acquisition. Tout commence par :

A lire en complément : Quel avantage à faire construire sa maison ?

L’emplacement du bien immobilier

Lorsque vous investissez dans l’immobilier à haut rendement, il faut vous poser les questions essentielles relatives à l’emplacement de celui-ci. Sachez que, quelle que soit la grandeur du risque qui veut faire perdre la valeur de l’immobilier, vous devez coûte que coûte l’éviter. Puisqu’investir dans l’immobilier à haut rendement, c’est voir dans le long terme. Veillez donc toujours à vérifier les risques liés à l’écosystème environnant, mais également aux projets de constructions qui avoisinent le bien qui pourrait impacter la valeur du bien.

Les risques liés au promoteur

Un autre risque majeur que l’on doit éviter lorsqu’on investit dans l’immobilier à haut rendement est celui du promoteur. Les histoires de malfaçons de ce dernier sont tellement nombreuses. Par exemple, l’on peut citer la non-livraison du bien immobilier, la qualité médiocre de la construction du bien immobilier, etc.

A lire également : 7 facons d'augmenter la valeur de votre maison

Les risques en rapport avec le régime fiscal et le marché

Les risques de l’immobilier à haut rendement s’étendent encore sur plusieurs secteurs. Prenons en premier lieu le secteur de la fiscalité puis ensuite celui du marché.

Concernant le premier risque, il faudrait savoir que le mode de financement ainsi que la durée sont deux éléments très importants. En effet, un projet d’investissement immobilier à haut rendement doit être envisagé bien évidemment, à travers des calculs. Ceux réalistes qui prennent en compte l’impact fiscal de l’acquisition du bien immobilier. En réalité, il peut altérer très largement l’optimisation financière de l’achat. Ce, d’autant plus lorsque l’on se situe dans la tranche marginale d’imposition à 30 %.

Au niveau du risque lié au secteur du marché, l’on doit signaler que ces dernières années, celui-ci n’a jamais cessé d’être à la hausse. Or de façon normale, l’expérience fait savoir qu’après une hausse, doit toujours suivre une baisse. Par conséquent, les fluctuations du marché immobilier à haut rendement peuvent être tout autant incertaines que celle d’un marché immobilier.

Cependant, ces deux risques ne sont pas les seuls auxquels l’on peut faire face lors d’un investissement immobilier à haut rendement. C’est de là qu’intervient un autre risque qui lui, est lié à l’activité locative.

Risques importants liés à l’activité locative du propriétaire de l’immobilier à haut rendement

Une fois l’achat du bien immobilier effectué, la gestion locative doit suivre. Il ne doit du tout pas être au repos. Tout propriétaire devra donc faire face à plusieurs aléas et plusieurs risques ci-joints.

Risque de la vacance locative

Eh oui ! Parmi toutes les craintes du propriétaire, l’une des craintes majeures de ce dernier est de ne pas pouvoir trouver de locataire. Or en réalité, ceci ne représente pas uniquement le gain d’un manque, mais également une vraie réelle perte d’argent. Puisque, quelles que soient les rentrées financières, il y aura toujours des coûts fixes de détention du bien immobilier qui seront à payer comme les charges, la taxe foncière.

Risque d’impayés

Ici, l’autre risque est celui d’être confronté à un mauvais payeur. Tout simplement parce qu’il peut arriver que, pour une raison soudaine, le locataire de l’immobilier à haut rendement soit dans l’impossibilité de payer son loyer. La perte de l’immobilier dans ce cas, peut être très importante parce qu’il est long puis difficile d’expulser un mauvais payeur.

Les conflits avec le locataire

Comme dernier risque lié à l’activité locative, l’on peut parler du risque d’être confronté à un locataire malhonnête. Un locataire qui contourne à chaque moment le paiement de son loyer. Le locataire peut par exemple, invoquer une malfaçon afin de justifier un refus de paiement de son loyer. Or ceci représente en réalité pour le propriétaire, une perte d’argent et de temps.

Immobilier