Que faut-il prévoir pour installer le courant dans votre extérieur ?

L’installation électrique est généralement l’apanage des électriciens professionnels. Cependant, avec une bonne documentation et une prise des précautions sécuritaires nécessaires, certaines opérations sont facilement réalisables.

A voir aussi : Qui contacter pour la pose de film adhésif fenêtre ?

L’installation électrique pour l’extérieur selon la norme NF C15-100

Si vous maîtrisez les règles et recommandations de la norme NF C15-100, installer le courant dans votre extérieur n’aura plus aucun secret pour vous. Cette norme fixe les règles de sécurité, mais donne également des recommandations précises sur les éléments à utiliser.

Isolation du circuit extérieur

La première installation à laquelle il faut penser quand vous réaliserez une installation électrique extérieure est celle d’un disjoncteur différentiel. Le disjoncteur différentiel recommandé par la norme NF C 15-100 doit être de 30 mA. Le disjoncteur est à installer dans le tableau électrique de la maison en amont du circuit de l’installation électrique extérieure. L’interrupteur différentiel coupe le courant en cas de court-circuit, de surcharge et autres incidents électriques.

A lire également : Conduit de chauffage : quand le ramoner ?

L’indice de protection du matériel

Tout le matériel électrique installé à l’extérieur est exposé aux corps étrangers et à l’eau. L’indice IP 24 est l’indice de protection minimum prévu par la norme française sur les installations électriques. Cependant, il est plus prudent d’opter pour du matériel présentant un indice de protection d’au moins IP44 pour les emplacements avoisinant un système d’arrosage ou une piscine.

Individualisation des alimentations

Éclairage extérieur, portail électrique, bornes pour appareils électriques d’extérieur… sont autant d’installations nécessitant de l’électricité. Pour chacun de ces éléments, il est important de dédier un circuit individuel. Certaines prises spéciales comme la prise green up legrand pour la recharge de voiture électrique nécessitent même une protection supplémentaire avec interrupteur différentiel. Il est à noter qu’une prise installée à l’extérieur doit être fixée à plus d’un mètre du sol.

Les câbles sont-ils à enterrer ou non ?

Tous les câbles d’une installation électrique dans votre extérieur ne sont pas à enterrer. Par contre, enterrer les câbles est très souvent nécessaire et il faut le faire suivant des règles strictes. Pour commencer, les câbles à utiliser pour les installations extérieures doivent être du type U1000R2V. Ne possédant pas de protection, il est recommandé d’envelopper ces câbles dans une gaine type ICTA, ICTL ou TPC selon leur diamètre. Ce type de protection peut s’avérer nécessaire même si le câble n’est pas destiné à être enterré.

Les câbles dotés de gaine d’étanchéité et d’armure en fil d’acier peuvent être utilisés comme tels et enterrés sans ajout de protection. Cependant, il est essentiel de signaler l’existence de l’installation à l’aide d’un grillage avertisseur de couleur rouge. D’autres couleurs de grillages avertisseurs existent, mais elles servent à signaler d’autres installations enterrées comme les canalisations d’eau potable. Les câbles électriques enterrés doivent être situés à au moins 50 cm sous la surface du sol.

Pour éviter tout risque d’écrasement, les câbles doivent être enfouis à 85 cm s’ils passent sous une voie carrossable. En outre, il est important de garder une distance de 20 cm entre les câbles électriques enterrés et les canalisations de gaz ou d’eau. Enfin, pour l’installation des câbles enterrés, il est utile de prévoir du sable à mettre au fond des tranchées et au-dessus des câbles.

Travaux