Comment faire un enduit ?

Vous êtes sur un projet de rénovation et vous souhaitez faire un enduit ? Les méthodes pour réaliser un enduit intérieur et un enduit extérieur sont sensiblement les mêmes, et diffèrent en fonction de l’aspect que vous souhaitez donner au crépi (enduit extérieur) ou au revêtement (enduit intérieur). Nous vous expliquons ici comment faire votre enduit vous-même.

Qu’est-ce qu’un enduit ?

Un enduit de façade est un mortier de ciment qui sert à protéger votre façade des intempéries. L’enduit possède également une fonction décorative, que ce soit sur un mur intérieur ou un mur extérieur. 

A lire aussi : Vente de maison : quels sont les diagnostics obligatoires ?

Votre habitation ou le lieu que vous souhaitez rénover peut posséder des murs en briques, en parpaings de béton ou en pierre. L’enduit vient alors recouvrir la surface désirée sur vos murs, que ce soit un mur de façade ou un mur intérieur de votre maison.

Quelles étapes pour poser un enduit ?

Les étapes pour enduire un mur de façade ou un mur intérieur sont simples. Tout d’abord, la technique consiste à projeter l’enduit sur le mur grâce à une truelle. Cette couche est parfois appelée primaire d’accrochage ou gobetis d’accroche. Elle constitue généralement la première étape avant de poser un enduit principal, appelé le corps d’enduit.

Lire également : Quel type de construction de maison coûte le moins cher ?

Si vous avez décidé d’enduire la façade de votre maison, il est ensuite possible de poser ce que l’on appelle un enduit de finition. Pour aller plus loin et décorer votre façade d’une manière unique, vous avez ensuite la possibilité de poser un crépi à la tyrolienne.

Dans le cas d’un enduit intérieur destiné à être recouvert de peinture, vous devrez poser un enduit de lissage afin d’éliminer les imperfections et lisser votre mur, pour un rendu optimal.

Quel matériel est nécessaire pour faire un enduit ?

Pour tout enduit, vous aurez besoin du matériel suivant :

  • Truelle de plâtrier
  • Fil à plomb
  • Règle (bois ou aluminium)
  • Brosse
  • Taloche
  • Éponge
  • Brosse
  • Plâtre
  • Auge à plâtre
  • Niveau à bulles
  • Cales (bois)

Comment faire un enduit de façade ?

Plusieurs étapes sont nécessaires avant d’en arriver à un mur de façade fini.

Préparer le mur : nettoyage et humidification

La toute première étape pour votre enduit de façade consiste à préparer la surface. Le mur qui va recevoir l’enduit de façade doit être au préalable nettoyé.

En effet, les murs, même neufs, possèdent tous de légères imperfections. Le nettoyage du mur consiste également à combler les petites imperfections présentes sur le gros oeuvre. Vous pouvez ainsi réparer les trous, fissures et autres décalages éventuels que vous remarquez.

Une fois cette opération réalisée, le nettoyage du mur se poursuit avec une brosse. Celle-ci sert à éliminer les impuretés et à favoriser le bon accrochage de l’enduit. Si vous devez ensuite peindre la surface du mur, cette étape est primordiale pour bien vous assurer de la tenue du revêtement sur le long terme.

Les murs sont généralement constitués de matériaux hautement poreux. L’enduit de façade vient offrir une protection efficace grâce au mortier de ciment.

Tout mortier de ciment est préparé à base d’eau : cette eau, si elle est instantanément absorbée par le support, empêchera la couche d’enduit de bien s’accrocher. Il est donc nécessaire d’humidifier votre mur et votre support avant de poser un enduit.

La fabrication de l’enduit de façade

Un enduit de façade requiert un bon dosage. C’est la quantité de sable qui va jouer sur la nature de l’enduit, que ce soit pour un gobetis, un corps d’enduit ou un enduit de finition.

Choisissez l’enduit préparé qui correspond le mieux à vos attentes, en fonction du support (neuf ou ancien). Si vous souhaitez fabriquer vous-même votre enduit, voici les dosages à respecter :

Mur neuf – Gobetis sur 25 m² : 70 litres de sable, 1 sac de ciment (liant), 25 à 30 litres d’eau

Mur neuf – Corps d’enduit sur 8 m² : 100 litres de sable, 1 sac de chaux (liant), 17 à 20 litres d’eau

Mur neuf – Enduit de finition sur 20 m² : 120 litres de sable, 1 sac de chaux (liant), 17 à 20 litres d’eau

Mur ancien – Gobetis sur 9 m² : 70 litres de sable, 1 sac de chaux (liant), 17 litres d’eau

Mur ancien – Corps d’enduit sur 12 m² : 100 litres de sable, 1 sac de chaux (liant), 17 litres d’eau

Mur ancien – Enduit de finition sur 24 m² : 120 litres de sable, 1 sac de chaux (liant), 17 litres d’eau

Comment appliquer un enduit de façade ?

Plusieurs étapes sont nécessaires avant que votre mur ne soit totalement enduit jusqu’à la finition. Tout d’abord, le gobetis doit être posé. Puis, le corps d’enduit et enfin, la finition.

Comment projeter un gobetis ?

L’application de la première couche (gobetis) se fait à la truelle, par projection. Le geste est à prendre pour appliquer cette sous-couche sur mur humide. Le fait de projeter la matière permet de parfaire l’imbrication de l’enduit de mortier rugueux dans le support, rugueux lui aussi. 

L’épaisseur de la couche d’enduit doit être de 1 à 2 centimètres, sans plus. L’enduit gobetis peut se décoller s’il est posé en épaisseur trop importante. Afin de contrôler régulièrement cette épaisseur, utilisez votre fil à plomb et vos cales de bois. L’alignement se voit instantanément grâce à votre règle en bois ou en aluminium.

Par ailleurs, après le séchage complet du gobetis, posez bien vos cales de bois, en ajoutant un peu de mortier au bas, afin de vous donner une idée de l’épaisseur finale de votre enduit de façade. Vos repères doivent absolument être respectés pour garantir la bonne tenue sur le support, sur l’intégralité de la surface.

Comment projeter un corps d’enduit ?

Votre enduit ciment vient se superposer au gobetis. Cette opération se fait à la truelle, d’un geste sec. Il est impératif de travailler rapidement afin de ne pas laisser le ciment prendre. Pour ce faire, anticipez les dosages pour la surface de mur à recouvrir.

En tout état de cause, il vaut mieux poser un enduit en plusieurs fois (ce n’est pas idéal), plutôt que de préparer trop de mortier et de se retrouver avec un produit qui à commencé à prendre.

L’enduit doit ensuite être tiré à la règle, avant que le mortier ne prenne. Prenez vos repères d’épaisseur et tirez la règle au fur et à mesure pour obtenir une couche d’épaisseur uniforme et égalisée.

Remontez le mortier au moyen de la règle le mortier tombé et projetez à nouveau, jusqu’à ce que la surface et son aspect vous conviennent. A ce stade, vous pouvez retirer vos cales à la truelle.

Comment lisser un enduit de façade ?

Lorsque vous procédez au tirage de l’enduit à la règle en aluminium, vous obtenez un résultat qui n’est certes pas parfait. Il s’agit alors de lisser votre enduit à la taloche, après avoir rebouché les petits trous à la truelle avec le même enduit.

Le talochage est une opération qui permet de corriger les petites imperfections, en effaçant les marques successives de pose de l’enduit. La taloche uniformise et régularise l’aspect de votre mur.

Une fois votre enduit taloché, munissez-vous de votre grosse éponge spéciale travaux et passez-la en mouvements souples et tournants. Cette opération permet de préparer la surface à recevoir soit un crépi (enduit extérieur de façade) soit un revêtement, pour un mur intérieur de la maison.

Poser l’enduit de finition : crépi ou revêtement

Pour un enduit de façade, vous avez la possibilité d’ajouter un enduit de finition sous forme de crépi. Vous avez alors le choix de l’aspect : crépi classique, mortier (crépi moucheté), etc. Un enduit tyrolien est projeté avec une tyrolienne, une machine qui charge l’enduit et le projettent en formant des picots.

Pour un revêtement, vous aurez encore besoin d’un enduit de lissage, ou un enduit décoratif. Ce type d’enduit, sur support bien sec, permet d’ajouter ensuite de la peinture et de préparer le support avant cette étape décorative.

Pour un enduit mural de finition, vous avez le choix entre un crépissage, une solution à base de chaux, ou un enduit de lissage qui peut se trouver tout prêt dans le commerce.

Comment faire un enduit intérieur ?

Pour un mur intérieur ancien, vous souhaitez réaliser un enduit au plâtre ? Rien de plus simple ! Préparer soi-même son enduit au plâtre est plus qualitatif que la pose d’une plaque de plâtre. Cette opération n’est toutefois pas aisée, même si la qualité du rendu est fortement conseillée et appréciée.

Le plâtre est un très bon isolant à la fois thermique et acoustique, non combustible. Il fait aussi office de régulateur d’hygrométrie. Moins adhérent qu’un ciment, le plâtre possède toutefois de nombreux avantages, dont celui de pouvoir être utilisé sans ajout de sable et de gravier, contrairement au ciment ou mortier classique.

Comment préparer un enduit au plâtre ?

L’enduit au plâtre se prépare selon les règles de l’art.

Ajoutez vos adjuvants si besoin, avant de saupoudrer le plâtre dans l’eau : colorant, hydrofuge, durcisseur, résine d’accrochage…). Ces produits doivent absolument être bien dilués avant d’ajouter le plâtre.

Contrairement au ciment, le plâtre se saupoudre directement dans l’eau. Cette technique évite la formation de grumeaux. Brassez à la truelle ou au malaxeur à mandrin monté sur perceuse.

Une fois votre mélange d’enduit prêt, laissez reposer 2 minutes avant de commencer la pose. Utilisez de préférence une auge à plâtre ou, à défaut, un seau en plastique, qui sera facile à nettoyer après la pose.

Les dosages pour vos enduits plâtre

  • Enduit épais : 1 volume d’eau, 1 à 1,5 volume de plâtre
  • Enduit mince : 1 volume d’eau, 3/4 à 1 volume de plâtre
  • Scellement : 1 volume d’eau, 2 à 3 volumes de plâtre
  • Rebouchage : 1 volume d’eau, 1 volume de plâtre

Il est important de noter qu’une fois votre mélange de plâtre prêt, il convient de ne rien y ajouter, au risque de tuer le mélange. Un plâtre déjà gâché ne doit pas recevoir plus d’eau.

Par ailleurs, tout volume de plâtre gâché et liquide tombé par terre ne doit pas être réutilisé.

Comment appliquer un enduit au plâtre ?

Pour bien appliquer votre enduit plâtre, il faut savoir travailler vite. En effet, la vitesse de prise est une grande contrainte à respecter afin de vous donner toutes les chances de réussir votre pose.

Pour un mur intérieur, l’enduit plâtre se pose à hauteur de 6 kg/m². Comptez les pertes et préparez au minimum 9 kg/m² et au maximum 10 kg/m² pour un enduit mural plâtre, d’épaisseur 5 mm.

Préparez bien votre mur : rebouchage, nettoyage de la surface à la brosse, humidification du mur à l’éponge gros travaux, badigeon de résine d’accrochage si besoin.

La pose de l’enduit peut se faire à l’aide de lattes verticales qui vous serviront de repères. Moulez des “nus” en plâtre entre chaque latte verticale, retirez ensuite les lattes et comblez avec du plâtre entre deux nus, à la truelle ou à la taloche.

La taloche sera votre meilleure alliée durant la pose d’un enduit plâtre. Procédez du bas vers le haut, en comptant une épaisseur d’enduit plâtre allant de 8 mm à 10 mm. Une fois la première couche apposée, procédez à la seconde couche puis arasez avec votre règle en bois.

Les astuces à connaître sur un enduit au plâtre

  • Le plâtre est corrosif à divers degrés sur de nombreux métaux (fer, cuivre…). Il est important de prendre cet élément en compte avant de se lancer dans la pose d’un enduit plâtre, notamment à côté des canalisations. Celles-ci devront être bien protégées au préalable avant la pose de l’enduit plâtre.
  • Ralentir ou accélérer la prise de l’enduit plâtre : pour ralentir la prise du plâtre, ajoutez dans l’eau du gâchage de la chaux aérienne éteinte (15 g par litre). Pour, au contraire, accélérer la prise, vous pouvez verser du sel de cuisine dans l’eau de gâchage (20 g par litre). Attention avec ce procédé qui n’est généralement pas conseillé, car il peut créer des efflorescences.
  • L’enduit plâtre se travaille et doit se poser rapidement : afin de gagner en souplesse au moment de la mise en oeuvre, il est important de gérer la quantité de plâtre préparée ainsi que le geste.
  • Le plâtre peut se poser sur toute surface de maçonnerie, sans oublier le mortier. À l’inverse, poser un mortier sur un enduit plâtre n’est pas concevable. Cette opération détruit le plâtre.

Vous savez désormais l’essentiel sur l’enduit intérieur et extérieur ! Si vous n’êtes pas un pro du DIY, faites appel à des professionnels de l’enduit pour garantir une qualité de pose.

Maison
Show Buttons
Hide Buttons