Les differentes options d’isolation thermique dans le cadre de la prime CEE

La prime énergie ou prime CEE (certificat économie d’énergie) est une subvention qui s’ouvre à une très large part de la population française. Populaire, elle fut à l’origine limitée dans le temps, mais l’État a décidé de l’étendre et d’en faciliter les conditions d’accès. Il n’y a alors pour aucune raison de s’en passer, surtout que ce moyen de parvenir à une baisse de moitié des dépenses énergétiques françaises d’ici à 2030 est un excellent moyen de voir baisser substantiellement ses factures mensuelles d’énergie, notamment la part de chauffage.

Pour la réclamer, c’est assez simple, mais il faut respecter cependant un ordre précis pour les étapes successives de son dossier. Si tout est en ordre, on se verra rembourser une part parfois importance du montant total des travaux, spécialement ceux d’isolation thermique. À ce propos, quels sont les choix qui s’offrent à nous ?

A lire également : Faire construire sa maison : les avantages

Constituer son dossier

La prime CEE requiert plusieurs démarches administratives et devoir faire des choix, ce qui n’est pas aisé pour la plupart des Français qui ne connaissent pas forcément les tenants et aboutissants de la rénovation énergétique. Il existe néanmoins plusieurs organismes privés qui peuvent se charger de nous aider dans la demande de cette subvention, ce qui est le cas de Leclerc. Reconnu pour le sérieux de sa démarche, on peut consulter la foire aux questions sur la prime CEE à cette adresse : https://www.primes-energie.leclerc/qu-est-que-cee. Tout y est clairement exprimé, avec surtout les rappels quant aux spécificités des démarches administratives. Cela commence d’ailleurs par se renseigner soi-même sur les différentes façons d’isoler sa maison ou son appartement et faire le choix des travaux à engager. Nous allons voir lesquels sont à notre disposition.

A voir aussi : Quels sont les différents systèmes d’ouverture pour son abri de piscine 

Isoler son logement 

Nous pouvons dégager trois grands ensembles d’isolation thermique à réaliser dans une maison, quelles qu’en soient ses spécificités et caractéristiques : agir sur la toiture, les murs et les fenêtres, puis enfin le sol. Nous allons notamment nous arrêter sur les deux premiers, le toit et les murs, car il s’agit de prendre des décisions qui vont influencer notamment sur notre espace de vie ou l’aspect esthétique de notre logement. Quelques exemples vont illustrer les dilemmes qui vont s’offrir à nous dans le cadre de l’isolation.

La toiture : il s’agit de savoir si les combles sont aménagés ou aménageables, puis de connaître l’état du revêtement de toiture et de la charpente. Si on utilise l’espace sous combles et que l’on a besoin de rénover sa toiture vieillissante, alors opter pour une isolation par l’extérieur est le bon choix, car l’artisan couvreur pourra réaliser tous les travaux dans le même temps, ce qui est une économie. De plus, les combles ne seront pas réduits par une isolation par l’intérieur. Par contre, il faudra changer le revêtement extérieur du toit, pour un modèle isolant, ce qui va changer l’aspect extérieur de la maison.

Les murs : c’est un peu le même principe qu’exposé ci-dessus. Il s’agit surtout de choisir entre préserver le visuel externe de notre demeure au détriment d’une réduction de la surface de vie interne ou de faire exactement l’inverse. Il ne faut pas non plus omettre de faire vérifier la capacité d’isolation des fenêtres dans le même temps.

Travaux